Interview : Alain, auteur du blog L’gosseux d’bois

Publié par Julia, le 13 novembre 2020 | Actualités

Chalet québecois en bois avec un toit deux pentes

Les acteurs de la filière bois sont nombreux, mais ont tous un point en commun : la passion ! Si en France le bois connaît récemment un renouveau, au Québec ce matériau est utilisé depuis bien longtemps dans tout type de constructions. Nous avons posé quelques questions à Alain Vaillancourt, auteur du blog L’gosseux d’bois et de la chaîne YouTube du même nom, qui comptabilise aujourd’hui plus de 151 000 abonnés.

1. Pouvez-vous vous présenter ? Comment vous est venu la passion du bois ?

Bonjour, je m’appelle Alain Vaillancourt et j’habite à 1 heure à l’ouest du centre-ville de Montréal, au Québec. Ma passion du bois me vient de mon père qui restaurait des meubles antiques pendant plus de 25 ans dans un grand magasin de Montréal. Quand j’étais jeune, comme la plupart des jeunes, je ne me suis pas intéressé au travail du bois, je voyais l’avenir dans les hautes technologies. Avec l’âge, on le dit si bien, je suis devenu comme mon père et j’ai débuté à me construire mes propres meubles. Il y a quelques années, je me suis construit l’atelier de mes rêves, tout en bois massif. En fait, mise à part la fondation et le plancher, j’ai tout fait en bois : les portes, les fenêtres et la structure. Celle-ci est faite de poutres de 20 cm par 20 cm et de 20 cm par 25 cm et d’une longueur de 7.6 mètres.

2. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre blog L’Gosseux d’bois ? Que peuvent y trouver les amateurs du bois ?

C’est dans cet atelier, que je produis mes vidéos d’ébénisterie sur YouTube depuis 2011. Vous pouvez y voir plein de choses faites en bois, de la construction de mon atelier à des urnes de crémation en passant par toutes sortes de meubles. Quand mes vidéos ne sont pas tournées dans mon atelier, elles sont réalisées dans mon chalet qui est à 350 km du lieu où je réside, soit à 150 km de la ville la plus proche. Mon chalet en bois a été construit dans la même optique de poutres, mais il est bien plus petit. En fait, j’ai démonté 2 granges centenaires pour récupérer le bois, une chose impossible à faire avec le béton. Je produis mes vidéos dans les 2 langues officielles du Canada : en français et en anglais. Par contre, la grande majorité de mes auditeurs (40%) vient de la France.

3. Pourquoi le bois est-il un matériau intéressant à utiliser dans la construction d’ameublement ? 

Utiliser du bois c’est vraiment versatile. En utilisant plein de techniques, il peut se former à vos besoins. Que ce soit pour un meuble très simple carré ou pour des formes arrondies avec des techniques de lamellé-collé dans une forme pour vous donner les courbes voulues. On peut aussi facilement le sculpter sans avoir trop d’outils mécaniques ni avoir à exercer une force incroyable. J’ai vu dans des cathédrales en France des sculptures en bois qui m’ont coupé le souffle. De plus, le bois est une matière qui se répare assez facilement en cas de bris. Je sais de quoi je parle, mon père nous a fait vivre avec ses talents pour réparer les vieux meubles centenaires. Pour moi le bois est la matière idéale pour fabriquer tout ce que vous pouvez imaginer.

4. Vous vivez au Québec où posséder une maison en bois est normal. En France, 80 % des maisons sont construites en béton. Quels leçons devrions-nous tirer ? 

Depuis 2016, nous avons fait 2 voyages en Europe. Nous avons passé 3 mois en Europe en 2 voyages différents (mais surtout en France). La chose qui nous a le plus frappé a été de voir que presque toutes les maisons étaient en béton. Au Québec, toutes les maisons unifamiliales sont faites en bois. Ce fut un choc. Je n’aurai jamais pensé ça de ma vie. Ici c’est tellement normal d’avoir des maisons en bois. En fait, même la brique extérieure est seulement un parement. Elle n’a aucune valeur structurelle. Elle est même attachée aux murs de bois qui font toute la structure de toutes nos maisons. Au Québec, la réglementation a récemment changé et on peut même construire des édifices jusqu’à 12 étages tout en bois. À l’autre bout du pays, soit à 4500 km d’ici, en Colombie britannique, le bâtiment en bois le plus haut du monde a été réalisé : il compte 14 étages ! Ici presque tout est fabriqué en bois. C’est normal parce que c’est une ressource naturelle renouvelable. Les compagnies forestières replantent des arbres dans les endroits où de la coupe d’arbres a eu lieu.

5. Selon vous quels sont les avantages de posséder une maison en bois ?

Je trouve qu’une maison en bois est très chaleureuse. Je pense (et toutes les personnes qui sont venues me rendre visite le pensent aussi), que mon atelier dont tous les murs sont en pin vernis, à l’extérieur et à l’intérieur, est bien plus beau que ma maison qui est toute en bois avec des murs intérieurs en placoplâtre. Pour ajouter la chaleur du bois, nous avons mis des demis murs en lambris que j’ai fabriqués moi-même. Pour ma part j’ai déjà habité dans un appartement en béton à Montréal et je n’y retournerai pas. En plus, une construction en bois peut se faire en bien moins de temps qu’une construction en béton (ce qui est très important chez nous). Une maison doit être construite après le dégel et doit être terminée avant l’hiver parce que travailler dehors dans la neige à -30° Celsius, ce n’est pas très plaisant ! Ici on retrouve encore à quelques endroits certaines maisons de bois qui ont été fabriquées il y a 2 siècles ! Avec un minimum d’entretien, une maison de bois peut rester en bon état pendant plusieurs générations.

Un grand merci à Alain, qui a pris le temps de répondre à nos questions et d’avoir partagé avec nous sa passion pour le bois mais aussi la vision québecoise de ce matériau noble ! Notre article est illustré avec une photo du superbe atelier d’Alain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *